PROBLEME

UN PROBLÈME EST SURVENU CONCERNANT L’HÉBERGEMENT DE NOTRE SITE INTERNET ET NOUS NE POURRONS PAS INTRODUIRE DE NOUVEAUX SUJETS POUR UN CERTAIN TEMPS. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMÉ DES QUE NOUS POURRONS REPRENDRE LES PUBLICATIONS DE NOUVEAUX SUJETS.
Chercher  
Association Fort de Litroz
Association Fort de Litroz
www.fortlitroz.ch
www.fortlitroz.ch

   Position de Litroz - Tête Noire
   Position de Châtelard - Giétroz
   Position de Finhaut
   Position de La Forclaz
   Les positions DCA
   Documents historiques
La région fortifiée du Léman au Gd St Bernard
Le secteur central: région St-Maurice
Secteur nord: secteur du Chablais
Secteur sud: secteur du Gd-St-Bernard
Secteur ouest: secteur du val de Trient
Autres forts suisses
   Valais/vallée du Rhone
   Gotthard
   Tessin
   Suisse occidentale
      A130 Fort d'infanterie de Petit Mont
      Hondrich PC rgt art fort 21
      A577 Fort de Pré Giroud/Vallorbe
      Ligne de la Promenthouse
      A1433 Fort de Plainbois
      Défenses du vallon de la Jougneinaz dans le Jura Vaudois
      La base des forces aériennes de Payerne
      Barricade antichars – Sigriswil – canton de Berne
      Poste de surveillance barrages
      Passage secret dans le Gothard
      Aérodrome de fortune
   Suisse centrale
   Nord de la Suisse
   Suisse orientale
Descriptions techniques
Documents historiques
Armes Suisses
Géostratégie
La Suisse en armes
Découverte du mois
Plans d'invasion de Hitler
Les armes secrètes de Hitler
5000 ans de fortifications
Activités club Litroz
Litroz jour après jour

Vidéos
Infos touristiques

ALPYFORT


[e4]           

  Passage secret dans le Gothard [5]

Liaisons souterraines entre le tunnel de cemin de fer du Saint Gothard et les fortifications du Gotard. Des rumeurs courraient toujours sur une installation militaire secrète dans le tunnel ferroviaire du Saint Gothard, avec divers dispositifs, entre autre un tunnel de liaison entre le tunnel chemin de fer et le Fort Airolo situé plus haut, le long de la route du col du Saint Gothard. Lors de la construction du tunnel du Gothard, l’armée suisse à étudié la défense du front sud. Trois ans ont été nécessaires pour cette planification. Il a été décidé de construire un fort au dessus d’Airolo, à proximité de la route qui conduisait au col. ainsi qu’un corps de garde à l’entrée sud du tunnel de chemin de fer. Ces plans de construction ont été à plusieurs reprises changés et des constructions supplémentaires furent réalisées. D’autres aménagements furent réalisés plus tard. La construction de Fort Airolo commença en 1887 et il a été achevé en 1889. Il fut reconnu à l’époque comme l’un des forts les plus puissants d’Europe. Il avait pour mission de protéger la route du Gothard et du Val Bedretto (photos 1 et 2). La construction du tunnel de liaison entre le fort et le tunnel avait pour but de permettre de communiquer sans danger (tirs ennemis, avalanche) et d’éventuellement permettre le déplacement de troupe en toute discrétion (voir carte 13). Le tunnel de liaison est totalement revêtu de granit et son sol est dallé (photo 4). A deux endroits, le long de celui-ci, un élargissement (photo 5) permet de déposer du matériel et de se croiser facilement. L’accès au tunnel de liaison (photo 16) se situe dans un fossé prés de l’entrée du fort et aboutit, 50 m avant le tunnel, dans une section beaucoup plus importante. Une grosse porte blindée ferme l’accès du tunnel de jonction avec le tunnel de chemin de fer (photo 6). Avant la porte blindée, le tunnel s’élargit et permet par une communication avec le tunnel de chemin de fer (photo 6) de décompresser l’importante pression causée par le passage des trains. Quelques mètres avant la porte blindée, un tunnel part sur la droite et aboutit dans le tunnel qui a servi au percement du tunnel de chemin de fer. C’est ce tunnel qui servait ordinairement à accéder au tunnel de liaison (plan 7). Entre l’entrée du tunnel de liaison au Fort Airolo et son aboutissement dans le tunnel de chemin de fer, un mur devait être démoli afin de libérer le passage. C’était une sécurité supplémentaire. Un important bâtiment servant de local de garde se situe à l’entrée du tunnel. Celui-ci a des ouvertures munies de volets métalliques et d’embrasure de tir (photo 8). A l’intérieur du tunnel de chemin de fer, à environ 100 m et 50 m, deux positions munies de lance-flammes fixes sont installées. Deux autres niches sont prévues pour être équipées de mitrailleuses. L’ancien tunnel de chemin de fer est également équipé de deux niches pour mitrailleuses (plan 12). L’entrée nord du tunnel est également fortifié, extérieurement seulement (photo 9). Un escalier souterrain (photo 10) permettait de gagner depuis le corps de garde à l’entrée du tunnel de chemin de fer les la galerie de fusiliers située un peu plus haut. Les deux accès nord et sud au tunnel de chemin de fer ont des chambres de mine afin de détruire les entrées (plan 12 et photo 15) et de faire cesser le trafic nord-sud, si important pour l’Italie et l’Allemagne.

 
 

          
  
Association Fort de Litroz - J.-C. Moret©   2002 - 2017